Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Embolo et Akanji sont ambitieux

Ils ont quitté le FC Bâle pour la Bundesliga et ils incarnent, tous deux, l'avenir de l'équipe de Suisse. Un avenir que Breel Embolo et Manuel Akanji espèrent immédiat, avec le Mondial en juin.

"Maintenant, je joue régulièrement, je me sens bien et je n'éprouve plus aucune douleur." Ce discours, prononcé à Athènes, où la Suisse a établi son camp d'entraînement en vue des tests contre la Grèce (vendredi) et face au Panama à Lucerne (mardi), Breel Embolo (21 ans) est un des seuls attaquants de la sélection à pouvoir le tenir. Eloigné des terrains pendant près d'une année entre octobre 2016 et septembre 2017 (fracture de la cheville), le Camerounais d'origine commence de se faire une place à Schalke, 2e de Bundesliga.

Embolo a disputé les six derniers matches des Königsblauen, dont quatre fois en tant que titulaire, et s'est montré décisif le week-end passé en provoquant l'autogoal qui a offert la victoire 1-0 à son club. Or Vladimir Petkovic a besoin d'hommes valides et régulièrement alignés, d'autant plus si les joueurs disposent de la puissance et de la vitesse de l'ancien junior du FCB. "Mais je dois encore m'améliorer à la finition", concède-t-il.

Breel Embolo recroisera probablement la route pour la première fois vendredi de Kostas Stafylidis, celui qui l'avait blessé gravement à la cheville. Sans aucune animosité. "J'espère que ce sera l'occasion de clore le chapitre. Il m'avait envoyé un message à l'époque et puis plus rien. Mais c'est une situation délicate, quand on blesse un autre joueur. Comment savoir si l'autre a envie de recevoir votre visite à l'hôpital ?"

Embolo d'attaque et Manuel Akanji à la relance. Le défenseur de Dortmund s'est plutôt bien acclimaté à la Bundesliga, "où le rythme est élevé, bien plus qu'en Suisse", explique-t-il. Depuis février, l'ancien junior de Winterthour - qui a rejoint l'Allemagne en janvier - n'a raté qu'un seul match du Borussia avec un bilan prometteur de cinq titularisations et une entrée en jeu.

Il faut dire qu'Akanji profite aussi des blessures de deux autres centraux du BvB, Dan-Axel Zagadou et Ömer Toprak, lequel devrait bientôt être de retour et concurrencer le Suisse pour faire la paire avec le... Grec Sokratis Papastathopoulos (encore des retrouvailles vendredi). Mais encore faut-il savoir saisir sa chance, art que semble maîtriser le défenseur.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.