Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sur la terrasse du Musée olympique, Thomas Bach et Emmanuel Macron aperçoivent une lueur sur la ville française d'Evian, de l'autre côté du lac. Un signe?

KEYSTONE/EPA KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Pour conclure sa visite du Musée olympique lundi soir à Lausanne, Emmanuel Macron s'est livré à un petit discours. Le président français a rappelé l'unité de son pays derrière le projet de Paris 2024.

"Fierté, détermination et humilité, voilà les trois axes du projet que je veux défendre." Face à la presse massée dans le restaurant du Musée olympique, le chef d'Etat s'est fendu d'un discours concis. "Je sens de l'envie dans ce projet, a-t-il souligné. "L'équipe qui est en place aujourd'hui a appris des erreurs du passé. Il existe en France une réelle unité."

Le président français connaît l'histoire. Il se souvient que Paris avait perdu les Jeux de 2012 face à Londres et que le premier ministre d'alors, Tony Blair, avait joué de sa personne pour aider la cause britannique.

"Le projet est fort et cohérent", a poursuivi celui qui a été élu au mois de mai dernier. "L'organisation du dernier Euro de football a prouvé que la France savait faire montre de solidité, de sécurité et de sûreté. Paris est une ville qui accueille 40 millions de touristes chaque année."

"Gagnant-gagnant-gagnant"

Juste avant Emmanuel Macron, le président du CIO, Thomas Bach, a rappelé le fort lien qui lie le mouvement olympique à la France par le biais de son fondateur, le baron Pierre de Coubertin. Sans privilégier la candidature parisienne par rapport à celle de Los Angeles, l'Allemand a replacé le sport au centre du débat.

"Cela reste du sport et cela veut dire qu'il y a une compétition. Los Angeles possède également un excellent dossier. Mais ce serait une très belle occasion de fêter le centième anniversaire des Jeux de Paris 1924 avec un nouvel événement dans la capitale française."

"Ceci dit, je considère que ce qui se passe en ce moment avec la possible double attribution des Jeux 2024/28 est de l'ordre du gagnant-gagnant-gagnant. Paris en sort vainqueur, Los Angeles en sort vainqueur et le CIO en sort vainqueur."

Lueur sur Evian

Le chef d'Etat français a insisté sur l'importance des valeurs de l'olympisme dans le contexte mondial actuel. "On a besoin du multilatéralisme, a martelé Emmanuel Macron. On a besoin de ces valeurs de paix, de liberté et de tolérance."

Après cette allocution, Thomas Bach a profité d'emmener Emmanuel Macron sur la terrasse du Musée olympique. Alors qu'un bateau de la CGN se lançait vers les nuages noirs qui assombrissaient une grande partie de l'arc lémanique côté suisse, la lumière surgissait sur Evian (F), de l'autre côté du lac.

On ne sait pas ce que les deux hommes se sont dit. Thomas Bach a peut-être soufflé à Emmanuel Macron que les cieux lui étaient plutôt favorables.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS