Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La participation de la population au marché du travail est plus élevée en Suisse que dans les pays de l'Union européenne (UE). Mais les Suisses recourent davantage au travail à temps partiel, selon l'enquête sur la population active de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Le taux d'activité des 15-64 ans était de 82,8% en 2011, a indiqué l'OFS mardi dans un communiqué. Il a augmenté de 1,6 point de pourcentage en dix ans. En Europe (UE/AELE), seule l'Islande dépasse ce taux avec 84,5%. La moyenne de l'UE se situait elle à 71,2% l'an dernier, avec des taux de 62% en Italie et à Malte.

Un tiers (33,7%) des personnes actives en Suisse travaille à temps partiel. Cette proportion est particulièrement importante, comparée aux 19,5% de l'Union européenne. Les Pays-Bas sont les seuls à dépasser le niveau helvétique, avec 49,1%.

L'importance du travail à temps partiel abaisse le taux d'activité calculé sur la base d'une équivalence plein temps. Pour les 15 à 64 ans, il descend ainsi aux alentours de 71%.

Femmes moins actives

Le taux d'activité des femmes (76,7%) est inférieur à celui des hommes (88,7%). Ce sont surtout les premières qui travaillent à temps partiel (58%), plus exceptionnellement les seconds (14%). Autre différence entre les sexes: 83% des mères sont engagées à temps partiel contre 8,6% des pères. En dix ans, la situation a cependant évolué. En 2001, seuls 6% des pères y avaient recours.

Le niveau de formation joue également un rôle dans le taux d'occupation. Il se monte à 75% chez les actifs de 25-64 ans n'ayant pas poursuivi leurs études après l'école obligatoire, contre 85,5% chez les personnes ayant terminé leur maturité ou un apprentissage et 91,2% pour les diplômés d'université ou HES.

L'âge moyen de la retraite reste proche de 65 ans. En 2011, sur 100 personnes actives, 30,7 étaient âgées de 65 ans. Le vieillissement démographique se ressent sur les dix dernières années: en 2001, on en comptait 28,2.

ATS