Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Contrairement à son mari (ici à droite) qui s’était contenté devant les juges d’une brève déclaration, Penelope Fillon était décidée à s’expliquer, avaient fait savoir les avocats du couple avant l'audition (archives).

KEYSTONE/AP/CHRISTOPHE ENA

(sda-ats)

Penelope Fillon a été mise en examen mardi, notamment pour complicité et recel de détournement de fonds publics dans l'affaire de ses emplois présumés fictifs, a-t-on appris de source judiciaire. Elle a été entendue dans la journée par les juges chargés de l'enquête.

L'épouse du principal candidat de la droite à la présidentielle française, François Fillon, qui a été entendue dans la journée par les juges chargés de l'enquête, est également mise en examen des chefs de complicité et recel d'abus de biens sociaux, et recel d'escroquerie aggravée, précise-t-on de même source.

François Fillon avait été lui-même mis en examen il y a deux semaines dans ce dossier qui empoisonne sa campagne électorale depuis les première révélations parues dans le Canard enchaîné à la fin du mois de janvier.

Le "Penelopegate" a depuis lors projeté cette femme de l'ombre, âgée de 61 ans, en pleine lumière.

Les magistrats cherchent à déterminer si elle a bien travaillé comme attachée parlementaire, au service de son mari et de son suppléant Marc Joulaud, et comme collaboratrice à La Revue des deux mondes en contrepartie de ses rémunérations, d'un montant total de près d'un millions d'euros brut (près de 1,1 million de francs).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS