Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La suppression du versement de rentes AVS et AI "touche durement et discrimine" les personnes qui rentrent au Kosovo. Trois syndicats ont remis à la Chancellerie fédérale et à l'ambassade kosovare une pétition demandant le renouvellement de la convention de sécurité sociale.
Depuis le 1er avril, la Suisse ne verse plus de nouvelles rentes AVS et AI à des personnes habitant au Kosovo. Les ressortissants qui décident de rentrer au pays doivent se contenter du capital des cotisations versées aux assurances sociales. Ceux qui travaillent en Suisse mais laissent leurs enfants au Kosovo ne reçoivent plus d'allocations familiales.
Cette situation résulte de l'expiration de la convention de sécurité sociale. La Suisse s'y est résolue en raison de l'impossibilité d'effectuer des contrôles concernant d'éventuel abus à l'AI. En effet, des menaces de mort jugées sérieuses auraient été proférées à l'encontre des enquêteurs dépêchés au Kosovo.
Pour Unia, SIT Genève et l'autre Syndicat (VD), la dénonciation de la convention pénalise gravement des personnes qui ont travaillé une bonne partie de leur vie en Suisse et ne peuvent plus choisir où ils souhaitent passer leur retraite. Quelque 170'000 Kosovars seraient concernés.
La pétition - signée par près de 10'000 personnes, selon Unia - demande la reprise immédiate de négociations en vue de conclure une nouvelle convention de sécurité sociale avec Pristina. Elle s'adresse tant au Conseil fédéral qu'aux autorités kosovares.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS