Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

En avant la musique, la nouvelle stratégie de Sony

Le patron de Sony, Kenichiro Yoshida, mise sur la musique en rachetant EMI.

KEYSTONE/AP/EUGENE HOSHIKO

(sda-ats)

Fleuron japonais de l'électronique grand public, Sony se veut aussi, voire surtout, un géant des contenus multimédias. Une stratégie mise en pratique mardi avec le rachat d'EMI Music Publishing pour 1,9 milliard de dollars.

Sony, qui détient déjà une part minoritaire dans EMI via une de ses filiales, a signé un accord avec le fonds d'investissement Mubadala, basé à Abou Dhabi, pour lui racheter sa part de 60%. A l'issue de la transaction, le groupe japonais possédera indirectement environ 90%.

"Le marché de la musique a connu diverses fortunes, mais il se relève ces dernières années grâce aux offres de streaming (musique en flux via internet). Pour profiter au mieux des droits de propriété intellectuelle, il faut la quantité et la qualité", a insisté le nouveau patron de Sony, Kenichiro Yoshida, devant la presse.

Le rachat d'EMI, gérant des droits de Queen, Norah Jones ou Pharrell Williams, s'élève à 1,9 milliard de dollars (1,8 milliard de francs). "Cet investissement renforce la position de Sony comme meneur de l'industrie musicale", a souligné M. Yoshida.

EMI Music Publishing, qui possède aussi le mythique catalogue Motown, est la deuxième compagnie d'édition musicale au monde avec un chiffre d'affaires de 663 millions de dollars et de plus de deux millions de morceaux en magasin.

La manne Playstation

"L'édition musicale est une activité qui génère des revenus récurrents et cet investissement va jouer un grand rôle dans notre croissance à long terme", a ajouté M. Yoshida.

Sony possède déjà un riche catalogue de 2,3 millions de titres dont ceux des monuments de la musique que sont les Beatles ou Michael Jackson.

L'importance des droits sur les contenus ne concerne pas que la musique, mais aussi les vidéos, les films, les jeux ou animations, a insisté le 11e patron de Sony, société créée en 1946.

Pour les jeux, il a relevé la nécessité de "poursuivre une relation de confiance avec les créateurs tiers et d'utiliser davantage les droits d'exploitation". Sony jouit non seulement d'un bon succès avec sa console PlayStation 4 (PS4), mais se félicite surtout de la popularité de la plateforme de jeux et autres contenus multimédias en ligne, PlayStation Network (PSN), qui compte chaque mois quelque 80 millions d'utilisateurs actifs.

Immatériel

L'animation est aussi considérée comme un domaine clef "avec un modèle de développement particulier", alliant aux contenus de multiples produits dérivés. Sony a aussi récemment décidé de prendre une part de 39% dans la société qui gère les droits de Snoopy.

En agissant de la sorte, M. Yoshida n'opère pas un changement majeur mais augmente le poids de l'immatériel dans l'offre globale de Sony. La volonté de proposer à la fois les appareils (caméras, magnétoscopes, TV, consoles, smartphones) et les contenus était déjà dans la tête du plus connu des fondateurs de Sony, Akio Morita. C'est ce qui a notamment conduit dès les années 1980 au rachat de maisons de disques et studios de cinéma.

Si l'inventeur du Walkman a souffert quand d'autres avant lui ont pris le tournant du numérique (Apple), il a gardé la conviction que sa différence était justement dans cette capacité à gérer simultanément contenants et contenus.

Et il n'est pas peu fier d'avoir réussi à donner des lettres de noblesse à la musique vendue sous forme de fichiers en étant le fer de lance des formats non compressés "high resolution audio". Sans compter que l'an passé, pour la première fois en 20 ans, il a vu remonter ses ventes de matériel audio (Walkman numériques, casques, enceintes).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.