Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

En Syrie, le régime gagne du terrain grâce aux frappes russes

L'armée syrienne, aidée par les frappes aériennes russes, progressait dimanche face aux rebelles. Human Rights Watch (HRW) a accusé Moscou de fournir un nouveau type de bombes à sous-munitions. En Irak, un raid aurait touché le convoi du chef de l'Etat islamique (EI).

Au douzième jour de l'intervention russe, les forces du régime de Bachar al-Assad ont gagné du terrain dans les provinces de Hama (centre), Idleb (nord-ouest) et Lattaquié (ouest). L'objectif à terme est de reprendre la province d'Idleb (nord-ouest), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Idleb était tombée en avril aux mains de l'Armée de la Conquête composée de rebelles islamistes alliés au Front al Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda. Cete coalition est soutenue par les monarchies sunnites du Golfe et la Turquie.

Les loyalistes se rapprochent également des positions rebelles situées le long de l'autoroute qui relie de Damas (sud) jusqu'à Alep (nord) en passant par Homs et Hama. Les insurgés dans cette région n'appartiennent pas à l'EI.

Poutine ne prend pas parti

Dans une interview télévisée, Vladimir Poutine a assuré qu'il ne voulait pas prendre parti dans le conflit en Syrie entre les alaouites, communauté à laquelle appartient M. Assad, et les sunnites.

Le président russe a reçu dimanche à Sotchi le prince héritier d'Abou Dhabi, Mohammed Bin Zaïed al Nahyan, pour parler de la situation au Proche-Orient et en Syrie. C'était la rencontre de plus niveau entre la Russie et un dirigeant du Golfe depuis que le début de l'offensive russe en Syrie. M. Poutine devait aussi rencontrer le ministre saoudien de la Défense, Mohammed bin Salman.

Moscou a annoncé dimanche avoir bombardé ces dernières 24 heures 63 positions de groupes "terroristes". Selon le ministère russe de la Défense, ces raids ont détruit 53 positions, un poste de commandement, quatre camps d'entraînement et sept dépôts de munitions.

Bombes à sous-munitions

De son côté, l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a accusé dimanche la Russie d'utiliser ou de fournir à l'armée syrienne un nouveau genre de bombes à sous-munitions plus performantes.

Discussions russo-américaines

Des responsables russes et américains ont tenu ces dernières 24 heures deux visioconférences en vue de prévenir des incidents entre les avions des deux armées qui opèrent au-dessus de la Syrie.

Le Pentagone a annoncé des "progrès" lors de ces discussions, que Moscou a qualifiées de "constructives". De nouveaux pourparlers doivent avoir lieu dans un "avenir proche".

Baghdadi touché ?

En Irak, les forces irakiennes ont affirmé avoir touché samedi dans un raid aérien le convoi du chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, l'un des hommes les plus recherchés de la planète. La frappe s'est produite dans l'ouest du pays, à cinq kilomètres de la frontière syrienne.

"L'état de santé de (Baghdadi) n'est pas connu", ont précisé les forces de sécurité irakiennes dans un communiqué. Il a été "transporté dans un véhicule" après la frappe à Karabla, localité sur le fleuve Euphrate.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.