Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Thaïlande, conduire en état d'ivresse sera désormais passible de séances de "rééducation" de 7 à 15 jours. Il s'agit de la dernière mesure coercitive de la junte au pouvoir, à l'approche du Nouvel An.

Le chef de la junte, le général Prayut Chan-O-Cha, a donné l'ordre aux policiers, selon un décret publié mercredi, de soumettre les contrevenants à ces sessions de "correction du comportement", organisées dans des lieux non spécifiés.

"Ils ne devraient pas être traités comme des suspects. Il ne s'agira pas d'une détention à proprement parler, au sens du code criminel", précise le texte paru dans la Gazette royale.

Ces arrestations de plusieurs jours, sans cadre légal clair, sont jusqu'ici plutôt utilisées contre les opposants politiques par les militaires arrivés au pouvoir par un coup d'Etat en mai 2014.

Nombreux morts sur la route

Chaque année, des dizaines de milliers de personnes meurent sur les routes en Thaïlande, un des pays au monde qui compte le plus grand nombre de décès dans les accidents de la route. Selon une étude de l'Organisation mondiale de la santé en 2015, la Thaïlande se classe deuxième, derrière la Libye, pour son nombre de morts sur les routes.

L'alcool est souvent à l'origine des accidents de la route en Thaïlande, notamment lors des fêtes comme le Nouvel An ou Songkran, une fête locale organisée en avril, qui sont les jours où les morts sur les routes sont à leur maximum.

Officiellement, l'alcoolémie tolérée avant de prendre le volant est de 0,5 mg par litre de sang.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS