Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités tunisiennes ont repêché en l'espace d'une semaine les corps de 28 migrants qui tentaient sans doute de se rendre clandestinement en Italie, a indiqué une source de la Protection civile tunisienne. Les victimes sont originaires d'Afrique subsaharienne.

Les corps ont été repêchés au large de Ben Gardane, une ville proche de la frontière libyenne, a précisé vendredi la source. Le 10 juin, au large de la même cité, l'armée tunisienne avait secouru 356 migrants qui tentaient de rallier clandestinement l'île italienne de Lampedusa.

Dimanche, elle a secouru 17 migrants tunisiens à bord d'une embarcation pneumatique au large de la ville d'El Haouria (nord), selon le ministère de la Défense et fin mai, cinq migrants tunisiens avaient été repêchés morts au large de Téboulba (centre-est).

Plus de 2000 migrants originaires d'Afrique et du Proche-Orient sont morts noyés en Méditerranée depuis le début de l'année. En avril notamment, quelque 750 personnes ont perdu la vie dans le naufrage d'un chalutier.

"La plus mortelle"

Profitant du chaos en Libye, des réseaux de passeurs se sont organisés pour faire traverser la Méditerranée à des migrants cherchant à rejoindre clandestinement l'Europe, en particulier l'Italie, à bord bien souvent de navires vétustes et surchargés.

Selon le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU, sur les plus de 219'000 migrants qui ont tenté de traverser la Méditerranée en 2014, au moins 3500 sont morts ou portés disparus. Cette hécatombe fait de cette voie maritime "la route la plus mortelle du monde".

ATS