Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Neuchâtel et Val-de-Travers croient à l'avenir de l'énergie éolienne dans le canton de Neuchâtel. Les quatre communes ont fait le point lundi sur l'état d'avancement du projet NeuchEole. Au tour des législatifs de se prononcer sur le financement.

Société neuchâteloise pour l'exploitation de l'énergie éolienne, NeuchEole a pour but de préserver les intérêts publics, de minimiser les impacts négatifs et de maximiser les retombées positives de l'implantation de parcs éoliens dans le canton.

"Nous voulons maîtriser la production éolienne dans le canton" a dit à l'ats Pascal Sandoz, président du comité de pilotage de NeuchEole et conseiller communal de la ville de Neuchâtel. "Ce que nous ne voulons pas c'est que des investisseurs construisent et exploitent des éoliennes dans le canton et qu'il y ait zéro retombée au bilan énergétique cantonal".

En dépit des oppositions, les quatre communes sont confiantes dans l'avenir de l'éolien. Elles y croient d'autant plus que l'énergie nucléaire est appelée à être abandonnée et qu'il faudra bien trouver des alternatives.

D'ici la fin de l'année

La société devrait être constituée d'ici la fin de l'année, pour un coût de 4,6 millions de francs en tout. La part de La Chaux-de-Fonds sera de près 1,9 millions, celle de Neuchâtel de 1,6 millions. Les communes du Locle et de Val-de-Travers apporteront toutes deux un peu plus d'un demi-million chacune.

Le conseil général de Neuchâtel se prononcera le 17 octobre prochain sur la participation financière dans la future société anonyme. Les trois autres conseils se prononceront le 19 octobre pour Le Locle, le 23 au Val-de-Travers et le 27 à La Chaux-de-Fonds.

ATS