Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les exploitants de la centrale à gaz de Chavalon (VS) et le directeur de l'Office fédéral de l'environnement ont signé mercredi à Berne un contrat qui représente une étape importante. Le projet de reconversion de la centrale devrait permettre de répondre aux besoins en électricité d'un demi-million de ménages, à moyen terme.

Avant de pouvoir compter sur les énergies renouvelables, comme le prévoit la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral, la production thermique utilisant des ressources fossiles est nécessaire. A condition de compenser les émissions de CO2 que la centrale à cycle combiné au gaz naturel de Chavalon émettra, entre 700'000 et 1,2 million de tonnes prévues, selon le nombre d'heures de fonctionnement.

Le contrat signé mercredi a nécessité "plusieurs années de négociations", écrit l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) dans un communiqué. Au Parlement également, les débats sur la loi sur le CO2 ont été nourris et longs, la centrale de Chavalon apparaissant régulièrement en filigrane.

Compenser les émissions de CO2

Le contrat vise à appliquer la loi qui prévoit une compensation intégrale des émissions de CO2, dont 70% en Suisse. Il fixe dans les détails les mesures, actions et projets qui seront conduits par la fondation Carmin, créée et financée par la Centrale thermique de Vouvry. La société exploitant la centrale de Chavalon est aux mains de EOS Holding à 95% et de Romande Energie pour le reste.

Les économies d'énergie que ce programme doit engendrer permettront de réduire les émissions de CO2 de manière à compenser très largement les émissions de la centrale de Chavalon, écrit la Centrale thermique dans un communiqué. L'OFEV et la Centrale thermique de Vouvry ont également convenu d'un système de contrôle.

Avant qu'elle puisse produire, la centrale devra encore obtenir diverses autorisations. Elle devra surtout attendre la décision du Tribunal administratif valaisan sur les recours contre le permis de construire délivré par la commune de Vouvry en 2009. La centrale de Chavalon n'est plus en activité depuis sa fermeture en 1999.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS