Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois distributeurs valaisans d'électricité s'allient pour proposer à leur clientèle une énergie exclusivement renouvelable. Depuis le début de l'année, le groupement ne fournit plus que de l'énergie hydraulique et désormais s'y ajoute du courant "vert".

Les distributeurs ont fait un choix délibéré, a déclaré mardi lors d'une conférence de presse à Fully Raymond Vaudroz de la société de distribution de Bagnes. Réunis sous le label Groupelec, les trois associés qui livrent près du quart de la consommation électrique du canton entendent répondre à une demande des clients et favoriser les projets d'énergie renouvelables locales.

La décision de sortir du nucléaire constitue un nouveau virage, a estimé M. Vaudroz. Les distributeurs d'électricité sont directement concernés. Il s'agit de développer de nouveaux produits correspondant à l'attente du public.

La demande existe pour de l'énergie issue de l'éolien, du solaire, de la biomasse ou de la géothermie. Les responsables de Groupelec ne peuvent pas encore la chiffrer et espère qu'elle atteindra 10 à 20% du total de l'électricité que le groupement distribue.

Surtout le vent et le soleil

Ce courant "vert" provient pour l'essentiel des éoliennes de la vallée du Rhône et des centrales solaires des membres du groupement ainsi que, dans une moindre mesure, des clients particuliers qui ont par exemple équipé leurs toits de panneaux solaires.

Cette énergie est vendue 1,5 centime plus cher le kilowattheure. Pour un ménage, le surcoût annuel moyen est de l'ordre de 50 francs. Ce montant permet à son tour de contribuer au financement d'autres projets locaux.

Les trois associés espèrent que d'autres parmi les 55 distributeurs valaisans d'électricité rejoignent le groupe. L'important à leurs yeux est de développer un produit qui puisse être commercialisé, peu importe le nombre de distributeurs qui le fournissent.

ATS