Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lima - L'Organisation des Etats américains (OEA) s'est engagée mardi à Lima à promouvoir la "transparence" et le "contrôle" d'achats d'armement. L'Assemblée générale de l'organisation a surtout été marquée par un pas vers la réintégration du Honduras, exclu en 2009.
Dans une déclaration finale aux termes très mesurés, l'Assemblée générale de l'OEA s'est engagée à "promouvoir un environnement propice pour le contrôle de l'armement, une limite aux armes conventionnelles et la non-prolifération des armes de destruction massive".
Les chefs de diplomatie et ministres des 33 états-membres actifs, réunis depuis dimanche à Lima, ont invité les pays à signer ou ratifier la Convention interaméricaine sur la transparence de l'acquisition d'armes classiques de 2009. Treize pays membres l'avaient signé fin 2009, mais le secrétaire général Jose Miguel Insulza n'a pas fourni mardi de chiffre actualisé.
Sur le Honduras, l'OEA a formalisé mardi la création d'une commission qui évaluera, d'ici le 31 juillet, "une recommandation qui servira de base à une décision" des états-membres sur la réintégration du pays d'Amérique centrale.
M. Insulza a salué cette décision sur le Honduras comme "un sujet fondamental".
Le Honduras est l'un des différends persistants entre les Etats-Unis et une majorité de pays d'Amérique latine, dont le Brésil, qui jugent illégitime le gouvernement hondurien de Porfirio Lobo élu en novembre, cinq mois après le coup d'Etat ayant renversé le président Manuel Zelaya.
Le compromis a été salué comme "excellent" par les Etats-Unis. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait elle appelé l'OEA lundi à réintégrer le Honduras.
Le Brésil a maintenu à Lima que le retour du Honduras devra être associé à "des mesures spécifiques de redémocratisation et de droits et garanties fondamentales", et aux "conditions de pleine participation de l'ex-président Manuel Zelaya", toujours en exil, à la vie politique hondurienne.
L'Assemblée générale de l'OEA se tiendra en 2011 au Salvador, et en 2012 en Bolivie, a également annoncé M. Insulza.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS