Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Des détenus de Bochuz sont suspectés d'avoir organisé un trafic de drogue au sein des Etablissements de la Plaine de l'Orbe (EPO). Le Tribunal fédéral l'indique dans un arrêt autorisant la transmission des procès-verbaux d'enquête au Parquet d'Istanbul.
Il confirme une décision du Tribunal pénal fédéral. Les autorités turques s'intéressent aux agissements d'un Turc et d'un Kosovar incarcérés à Bochuz. Tous deux sont suspectés d'être liés à un trafic international d'héroïne. Pas moins de dix kilos d'héroïne avaient été découverts en 2008 dans une maison de Pristina.
Selon le Parquet général d'Istanbul, la drogue provenant de Turquie était destinée à être livrée dans le canton de Vaud. Ce trafic aurait été financé par un citoyen turc et un ressortissant kosovar, tous deux détenus à Bochuz.
Au printemps 2008, le juge d'instruction du canton de Vaud a ouvert une enquête sur ce supposé trafic de drogue. Dans un arrêt diffusé vendredi, le TF autorise la transmission aux autorités turques de procès-verbaux figurant dans le dossier d'instruction du magistrat vaudois.
Si ces soupçons venaient à se confirmer, ce ne serait pas la première fois qu'un trafic de drogue serait organisé depuis les EPO. En 2007, deux cousins kosovars avaient été condamnés par le Tribunal criminel d'Yverdon pour avoir organisé un trafic d'héroïne depuis leur cellule de Bochuz.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS