Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le premier procès de Paul Manafort doit s'ouvrir le 10 juillet.

KEYSTONE/EPA/SHAWN THEW

(sda-ats)

L'ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a plaidé non coupable jeudi d'accusation de fraudes fiscales et bancaires dans l'enquête sur l'ingérence russe pendant la campagne présidentielle américaine de 2016. Son procès doit s'ouvrir le 10 juillet.

Lors d'une audience devant un tribunal fédéral en Virginie, M. Manafort, 68 ans, répondait à un second volet d'accusation. Le 28 février, il avait déjà plaidé non coupable de plusieurs chefs d'inculpation, dont blanchiment d'argent, activités non déclarées de lobbying et faux témoignage, cette fois-là devant un tribunal de Washington.

Avec son associé Richard Gates, celui qui a dirigé la campagne du milliardaire républicain de mai à août 2016, est accusé d'avoir monté un système complexe permettant de ne pas déclarer au fisc américain une grande partie de leurs millions de dollars de revenus, lors de leurs activités de lobbyistes pour le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, proche de Moscou.

Richard Gates a pour sa part plaidé coupable le mois dernier et accepté de coopérer avec l'enquête fédérale menée par Robert Mueller, espérant bénéficier ainsi d'une peine atténuée. M. Manafort, un ancien consultant politique républicain de Washington, a refusé d'accepter une telle coopération.

Son autre procès, devant un tribunal de Washington, devrait s'ouvrir le 17 septembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS