Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des Palestiniens ont commencé mardi à travailler sur l'ouverture du mausolée du dirigeant palestinien Yasser Arafat, a indiqué une source proche de la famille. Cette mesure intervient en vue de prélèvements sur sa dépouille dans le cadre de l'enquête sur son décès.

"Ils ont commencé aujourd'hui à enlever du ciment et des pierres sur le mausolée d'Arafat et le travail continuera pendant au moins 15 jours", a dit à l'AFP cette source, sous couvert de l'anonymat.

Une équipe de l'Institut de radiophysique du CHUV s'était rendue la semaine dernière à Ramallah pour examiner la tombe de Yasser Arafat. La décision de participer ou non à l'exhumation devait être prise quelques jours plus tard, "une fois les experts rentrés", avait alors expliqué le porte-parole du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Darcy Christen.

Une source proche du dossier affirmait elle que les enquêteurs français chargés d'une instruction sur le décès du dirigeant palestinien et les experts du laboratoire suisse étaient attendus à Ramallah le 26 novembre.

Mesure récemment

Le chef de la commission d'enquête palestinienne sur le décès de M. Arafat avait annoncé en septembre que l'Autorité palestinienne avait décidé "d'unir les efforts et les travaux de la commission palestinienne, des enquêteurs français et des experts suisses sur la mort d'Arafat" et qu'elle avait "consenti à une ouverture de sa tombe pour prélever des échantillons de sa dépouille si cela est utile pour parvenir à la vérité".

La thèse d'un empoisonnement de M. Arafat, dont le décès en 2004 dans un hôpital militaire de la région parisienne n'a jamais été élucidée, a retrouvé du crédit après la diffusion en juillet d'un documentaire d'Al-Jazira.

La chaîne qatarie a fait analyser au laboratoire lausannois des échantillons biologiques prélevés sur les effets personnels d'Arafat confiés par sa veuve, Souha Arafat. Le laboratoire de Lausanne y a découvert "une quantité anormale de polonium", substance radioactive hautement toxique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS