Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Selon les scénarios de la Confédération, la proportion d'enseignants âgés de 50 ans et plus devrait diminuer ces prochaines années. En 20 ans, elle était passée d'un cinquième à un tiers (photo symbolique).

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Changement de tendance en salle des maîtres: le nombre d'enseignants de l'école obligatoire qui partent à la retraite a atteint son maximum et devrait diminuer dans les années à venir. Le besoin en nouveaux enseignants ne devrait plus augmenter que légèrement.

Au cours des 20 dernières années, le corps enseignant de l'école obligatoire est devenu grisonnant. Depuis 1998, la proportion d'enseignants âgés de 50 ans et plus est passée d'un cinquième à un tiers. Logiquement, le nombre de départ à la retraite a suivi une courbe similaire. En 2017, 3600 départs à la retraite sont attendus, soit 40% de plus qu'en 2010.

Selon les scénarios 2016-2025 publiés vendredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS), la proportion de professeurs âgés devrait passer en dessous de la barre de 30% vers 2020. Les départs devraient progressivement diminuer aussi bien à l'école primaire qu'au secondaire I. En 2025, ils devraient se situer aux alentours de 3100.

Une détente s'observe également au niveau du besoin en nouveaux enseignants. Selon le scénario de référence de l'OFS, il devrait rester stable au niveau primaire jusqu'en 2025, malgré une hausse des effectifs d'élèves. Au secondaire I, le besoin en nouveaux enseignants devrait encore croître de 7% jusqu'en 2022 avant de retrouver le niveau de 2017 vers 2025.

Grosses différences cantonales

Il existe toutefois de grosses différences entre les cantons, aussi bien pour les départs à la retraite que les besoins en personnel et le nombre d'élèves. Pour la période 2018-2021, des forces supplémentaires seront nécessaires au niveau primaire dans 17 cantons. A Bâle-Ville, aux Grisons, en Thurgovie et à Appenzell Rhodes-Intérieures, l'OFS prévoit une hausse de plus de 15%.

Au secondaire I, la période 2018-2021 se caractérise par un besoin accru en personnel pour 22 cantons. Des hausses de plus de 15% sont attendues dans les cantons d'Appenzell Rhodes-Extérieures, Bâle-Ville, Glaris, Lucerne, Bâle-Campagne, Berne et Schaffhouse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS