Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le municipal lausannois Grégoire Junod (PS), qui s'est fait entarter jeudi en marge d'une manifestation pour le droit au logement, va porter plainte contre les agresseurs. Il estime que c'est un acte de violence, même s'il n'a pas eu mal.

"Cela m'a choqué parce qu'au-delà de l'irrespect de l'autorité publique, c'est une manière de bafouer la démocratie", a dit le magistrat dans une interview publiée par "Le Matin Dimanche". Il juge normal de porter plainte, car "si le responsable de la police ne dépose pas une plainte lorsqu'il se fait agresser, que fait-on passer comme message à la population?", demande-t-il.

En commettant leur acte, les agresseurs ont simplement dit: "Ça, c'est pour la Riponne", explique le socialiste, en charge de la police depuis quelques semaines. Ils faisaient manifestement référence à la descente de police effectuée à la place de la Riponne en septembre. Cette opération visait les "dealers" de rue.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS