Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Micheline Calmy-Rey a été violemment entartée lundi soir, à Genève, par un homme qui l'a prise à partie pour son rôle dans la débâcle de la Banque cantonale de Genève (BCGE). L'ancienne conseillère fédérale renonce à déposer plainte. Elle n'entend pas non plus s'entourer d'une protection.

La vidéo de l'agression circule sur Internet. On y voit l'ancienne présidente de la Confédération se faire accoster dans la rue par un homme qui dit s'appeler Eric Dougoud. Ce dernier prétend que Mme Calmy-Rey, qui sortait d'une conférence donnée dans le cadre du Festival du film des droits humains, a violé plusieurs articles de la Convention européenne des droits de l'homme dans l'affaire BCGE.

"Moi, je n'ai rien violé du tout", lui indique, quelque peu surprise, l'ex-conseillère fédérale. Pour toute réponse, son interlocuteur sort d'un sac une tarte et l'écrase sans ménagement sur le visage de Mme Calmy-Rey. Le choc est si violent que l'ancienne conseillère fédérale titube et en tombe presque à la renverse.

Affaire close

L'agresseur porte une veste sur laquelle est floquée, dans le dos, l'adresse www.bandedecopainsgenevois.ch. Ce site web s'en prend aux anciens dirigeants de la BCGE et à leur gestion. Mme Calmy-Rey a été un temps membre du conseil d'administration de la banque et était ministre des finances du canton de Genève lors du sauvetage de l'établissement en 2000.

S'exprimant sur les ondes de la radio alémanique DRS et de la RTS, Mme Calmy-Rey a indiqué mardi qu'elle avait simplement apporté son manteau à la blanchisserie et que l'affaire était close. Elle a néanmoins relevé le caractère "brutal" de l'incident: "Au moment où je m'apprêtais à répondre, j'ai reçu un coup de poing dans l'oeil", a-t-elle dit dans l'émission "Forum".

En dépit de la violence de l'attaque, elle n'entend pas changer son mode de vie. "Je tiens à vivre normalement au milieu des citoyens, je n'ai pas peur", a-t-elle déclaré. Elle a précisé que le gâteau qu'elle avait reçu sur la figure était une "forêt noire".

ATS