Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka a signé une entrée convaincante dans le Geneva Open. Il s'est qualifié pour les quarts de finale en dominant Albert Ramos-Viñolas (ATP 53) 6-1 6-1 en 53' au 2e tour.

"C'était un match parfait. Difficile de dire le contraire", a lâché la tête de série no 1 du tableau, qui a régalé le (trop) maigre public présent avec un tennis de grande qualité. Le Vaudois de 31 ans n'a perdu que 12 points sur son service - dont 5 dans le premier jeu du match - et a effacé la seule balle de break à laquelle il a dû faire face. Il menait alors déjà 6-1 4-1... Pas suffisamment efficace sur son propre engagement (54% de premières balles passées seulement), Albert Ramos-Viñolas n'avait pas les moyens d'éviter une sixième défaite en autant de duels.

En quête de confiance après n'avoir gagné que trois matches dans ses trois précédents tournois joués sur terre battue, Stan Wawrinka s'est donc pleinement rassuré mardi en début de soirée. "Je n'ai pas douté malgré mes récentes contre-performances, même si j'aurais bien voulu obtenir de meilleurs résultats. Je me sens bien à l'entraînement, et je sais que ça va tourner", glissait-il.

Stan Wawrinka ne s'enflammait pas malgré sa belle prestation de mardi. "Ce succès aisé ne m'offre aucune garantie pour la suite du tournoi. Mercredi, j'aurai déjà oublié ce premier match", expliquait le joueur de St-Barthélemy, qui assure ne pas encore penser à la quinzaine de Roland-Garros: "Le Geneva Open n'est pas une préparation à Roland-Garros. Je suis là pour gagner des matches. J'ai envie de gagner le titre, de bien jouer. Quand on est sur un tournoi, on ne peut pas se permettre de penser à la suite. On a déjà suffisamment de choses à gérer".

Sorti par Federico Delbonis l'an passé en quart de finale, Stan Wawrinka affrontera à nouveau un spécialiste de la terre battue jeudi à ce stade de la compétition. Il se frottera à un Espagnol, Pablo Carreño Busta (ATP 43). Il a remporté l'unique duel que les deux hommes ont livré, il y a trois ans en demi-finale d'un tournoi d'Oeiras (POR) qu'il allait remporter. Mais Pablo Carreño Busta (24 ans) a énormément progressé depuis, comme en témoignent ses deux finales jouées cette année terre battue (Sao Paulo et Estoril).

Sacré en 2015 dans le Parc des Eaux-Vives, Thomaz Bellucci (ATP 39) avait entamé victorieusement la défense de son titre un peu plus tôt dans la journée, dominant le Kazakh Mikhail Kukushkin (ATP 81) 6-2 6-1 au 1er tour. Le Brésilien, qui a conquis trois de ses quatre trophées estampillés "ATP Tour" sur sol helvétique (Gstaad 2009 et 2012, Genève 2015), se frottera à un autre gaucher, l'Argentin Federico Delbonis (ATP 33), mercredi après-midi en 8e de finale.

ATS