Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nouveau parlement allemand lors de la diatribe de Bernd Baumann (AfD)

KEYSTONE/EPA/CLEMENS BILAN

(sda-ats)

L'extrême droite allemande, représentée désormais au Bundestag par une centaine d'élus du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD), a promis mardi une "nouvelle ère". L'ex-ministre des finances Wolfgang Schäuble a été élu président de la chambre basse du parlement.

L'AfD entend mener la vie dure à la chancelière Angela Merkel sur la question de l'immigration ou de l'euro. "Le peuple a décidé, une nouvelle ère débute maintenant", a lancé Bernd Baumann, l'un des 92 députés du parti AfD lors de la séance inaugurale du nouveau Bundestag, issu des élections législatives du 24 septembre.

Jamais dans l'histoire d'après-guerre, le parlement allemand n'avait compté autant d'élus de droite nationaliste. Mardi, l'AfD s'est posée en victime de l'ostracisation des autres partis politiques.

M. Baumann a dénoncé "les manoeuvres" visant à empêcher qu'un député AfD ne prononce le discours d'ouverture. Cette tâche aurait dû revenir au doyen de l'assemblée, en l'occurrence un député d'extrême droite, Wolfgang von Gottfried, 77 ans.

Mais l'homme a qualifié l'Holocauste de "mythe" et afin de lui barrer la route, le Bundestag a changé ses règles: désormais le doyen n'est plus le député le plus âgé, mais celui élu depuis le plus longtemps et c'est un élu libéral de 76 ans, Hermann-Otto Solms, qui s'est ainsi exprimé.

Ligne rouge dépassée

L'AfD est même allée jusqu'à comparer son sort à celui réservé par les nazis à ses opposants au parlement en 1933. "Depuis 1848 la tradition veut que la séance inaugurale soit ouverte par le député le plus âgé, il n'y a eu qu'une exception", lorsqu'en 1933, le dignitaire nazi "Hermann Göring a brisé cette règle parce qu'il voulait écarter des opposants politiques", a tempêté M. Baumann.

En vous comparant aux victimes de Göring, "vous avez vous-même dépassé les limites du bon goût", lui a rétorqué Marco Buschmann, du parti libéral FDP.

L'AfD est la troisième force politique du nouveau Bundestag. Avec 12,6%, cette formation a réalisé un score inédit pour un parti de ce type dans l'histoire allemande d'après-guerre, surfant sur le mécontentement des électeurs face à l'arrivée de centaine de milliers de migrants.

Schäuble plébiscité

Wolfgang Schäuble a par ailleurs été élu président du Bundestag. Agé de 75 ans, ce haut responsable de la CDU (Union chrétienne-démocrate), le parti d'Angela Merkel, a obtenu 501 voix. Au total, 173 députés ont voté contre et 30 autres se sont abstenus.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS