Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des membres des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les Etats-Unis tentent encore de reprendre toute la ville de Raqa (archives).

KEYSTONE/EPA/YOUSSEF RABIE YOUSSEF

(sda-ats)

De 30'000 à 50'000 civils restent bloqués à l'intérieur de Raqa, selon l'ONU. Le nouveau corridor humanitaire a amélioré l'acheminement d'aide dans la région, alors que jusqu'à plus de 1000 personnes fuient la ville syrienne chaque jour, a-t-elle dit mardi à Genève.

"Les habitants sont empêchés de quitter la ville et ceux qui choisissent de fuir sont exposés" aux tirs, a affirmé devant la presse un porte-parole du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR). Mais de 100 à 200 familles, soit jusqu'à 1200 personnes, réussissent toutefois à quitter la ville chaque jour, 20'000 personnes uniquement en juin.

Certains recourent à des passeurs. A l'intérieur de la ville, les civils manquent de nourriture, d'eau ou encore de médicaments. Le nouveau corridor humanitaire ouvert en juin entre Damas et Kamichli, dans le nord-est du pays, permet de mieux prendre en charge les déplacés en raison des affrontements entre la coalition et l'Etat islamique (EI).

Le HCR a pu distribuer de l'aide grâce à trois convois depuis fin juin, le dernier lundi. Un quatrième était en route mardi vers Kamichli. Selon les estimations, environ 430'000 personnes ont besoin d'assistance dans la région de Raqa.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les Etats-Unis, tentent de reprendre la ville à l'EI. Les affrontements récents ont fait au moins près de 200 tués parmi les civils.

ATS