Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - En vue de la première journée nationale du travail à domicile qui aura lieu le 18 mai, entreprises et politiques se mobilisent. Ils mettent en avant l'impact positif du jour hebdomadaire de "bureau à la maison" sur l'environnement, la productivité des employés et leur qualité de vie.
"En Suisse, aujourd'hui, on estime à 450'000 le nombre de personnes qui pourraient exercer leur activité chez elles un jour par semaine. Cela correspond à une économie hebdomadaire de 4,5 millions de kilomètres en voiture et de 2,6 millions de kilomètres-personnes dans les transports publics", a souligné le conseiller fédéral Moritz Leuenberger.
Cette diminution des déplacements réduirait les émissions de CO2 d'environ 67'000 tonnes par an. Et les poumons des Helvètes ne seraient pas les seuls à profiter de la formule. A en croire les experts, employeurs et employés y trouveraient aussi leur compte.
L'introduction d'un jour de télétravail se traduit par un meilleur équilibre entre vie privée et travail, notamment grâce au temps gagné sur les trajets qui peut être utilisé pour les loisirs ou la famille. "Les collaborateurs sont ainsi plus satisfaits, et donc plus productifs", a déclaré Olivier Gassmann, professeur à l'Université de St-Gall.
Des études montrent un taux d'absentéisme deux fois moins élevé parmi les personnes qui ont l'opportunité de travailler chez elles. Finalement, elles sont plus concentrées car elles sont interrompues beaucoup moins fréquemment que sur leur lieu de travail.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS