Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - 2011 pourrait devenir l'année des transports. Le Conseil fédéral fera en effet une série de propositions sur le sujet avant l'été. Les partis ont reconnu avec lui un besoin financier. Mais la réponse à y donner reste ouverte.
Pour les prochains 20 ans, les besoins financiers annuels supplémentaires pour la route et le rail se situent entre 1,3 et 2 milliards de francs, a rappelé vendredi le porte-parole du gouvernement André Simonazzi devant la presse à l'issue des entretiens de Watteville.
Lors de la rencontre, représentants du Conseil fédéral et des partis gouvernementaux ont partagé deux constats: il faudra fixer des priorités dans les investissements et dépenser davantage pour l'entretien du réseau.
Tous les participants ont aussi relevé la complexité du système actuel. Il existe pas moins de trois fonds différents et dix sources de financement, a souligné le président du PLR Fulvio Pelli.
A l'avenir, le Conseil fédéral souhaite combiner le plus efficacement possible les différentes sources de financement, avec à long terme l'idée d'une taxe sur la mobilité (payer en fonction de la longueur du trajet parcouru, de l'heure ou de la qualité du réseau).
Les partis divergent. Certains veulent mettre davantage les usagers à contribution, d'autres recourir à des fonds spéciaux ou voir l'Etat prendre en charge les coûts.
Abonnements bon marchéLes propositions concrètes du Conseil fédéral et les réponses qu'il recevra permettront d'y voir plus clair. En attendant, Fulvio Pelli a décelé certaines tendances communes aux formations gouvernementales. "La modestie des tarifs des CFF est constatée par tout le monde."
On peut rentabiliser un abonnement demi-tarif en une journée. Un abonnement général 1ère classe coûte moins de 5000 francs alors que son prix devrait s'élever à 10'000 francs, a dit le libéral-radical. Il a toutefois reconnu que corriger cette situation est politiquement très délicat.
Toujours d'après lui, les partis sont sceptiques face à des hausses d'impôts pour financer la route et le rail.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS