Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les poissons morts ont été découverts à Fribourg en aval du Pont de Berne (archives).

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

Environ 18'000 poissons morts ont été découverts ces derniers jours en ville de Fribourg dans la Sarine. Il s'agit d'ablettes, un petit poisson argenté. Cette hécatombe pourrait être due à la production d'électricité.

Des examens de la clinique vétérinaire de Berne ont montré que les vaisseaux sanguins des poissons étaient dilatés, que le coeur s'était élargi et qu'il s'agit essentiellement de mâles, a indiqué à l'ats Jean-Daniel Wicky, inspecteur de la pêche au service cantonal des forêts et de la faune.

D'après ces premières analyses, les poissons ont été surpris par le manque d'eau et en sont morts. L'ablette apprécie les cours d'eau à courants lents, mais peut s'adapter à des courants plus forts s'il dispose de zones de repos à proximité. Mesurant 10 à 20 centimètres, il forme des bancs.

Engagements pris

Les poissons morts ont été découverts à proximité du Groupe E, une entreprise fribourgeoise active dans l'énergie. La société a assuré qu'elle ignorait que les turbines hydrauliques pouvaient s'avérer aussi fatales.

L'entreprise ne produira plus d'électricité la nuit dans la centrale hydroélectrique de l'Oelberg, a déclaré sa porte-parole Iris Mende. Elle compte également collaborer avec les autorités fribourgeoises pour trouver des solutions à long terme.

Dans son édition de mardi, le journal Freiburger Nachrichten parlait au départ de 5000 poissons morts. A la mi-journée à la radio alémanique, le garde-faune de la circonscription Pascal Balmer avait déjà avancé qu'il y en avait 5000 de plus.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS