Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Environ 200 Argentins sur les tombes de soldats morts aux Malouines

Londres et Buenos Aires se sont livré une guerre-éclair de 74 jours en 1982 afin d'obtenir la souveraineté des îles Malouines. Pour la première fois lundi, des proches des soldats argentins tombés au combat ont pu se recueillir sur leur tombe.

KEYSTONE/AP Argentine presidential press office

(sda-ats)

Environ 200 proches de 90 soldats argentins tombés aux Malouines ont pu, pour la première fois depuis la guerre en 1982, se recueillir devant leur sépulture dans le cimetière militaire de Darwin sur ces îles appelées Falkland par les Britanniques.

"Ce fut une très longue journée. Tout a été très émouvant: arriver dans notre patrie, dans les îles, au cimetière, voir le lieu de repos de mon père", a témoigné à son retour à Buenos Aires Sergio Aguirre, fils d'un marin mort durant le conflit.

Londres et Buenos Aires se sont livré une guerre-éclair de 74 jours en 1982 qui a fait 649 morts côté argentin et 255 côté britannique afin d'obtenir la souveraineté de ces îles. "Maintenant je sais où il est. J'ai pu parler avec lui. Je l'ai senti proche. Cela m'apaise de savoir où est Daniel", a dit Dalal Massad, la mère de Daniel Massad, un soldat tombé le 11 juin 1982.

Identification

L'identification des restes date de 2017, quand une mission d'experts encadrés par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a pu mettre un nom sur 90 des 121 croix blanches du cimetière, non loin du champ de bataille. Jusque-là, l'inscription en anglais "Soldat argentin seulement connu de Dieu" apparaissait sur toutes les tombes.

Au total, 237 sépultures sont installées dans le cimetière. "Ce que nous avons vécu aujourd'hui fut très émouvant. C'est un cimetière plein de vie", a déclaré à son retour le secrétaire argentin aux droits de l'Homme, Claudio Avruj, à la radio Once Diez.

"Cela ne va pas changer l'histoire, cela va rien changer à la perte d'un être cher, mais pouvoir s'incliner devant une plaque avec son nom et son prénom, cela prend une autre valeur", avait dit aux familles le ministre argentin des Affaires étrangères, Jorge Faurie, avant leur départ pour les Malouines.

Dialogue demandé

L'Argentine revendique les Iles Malouines, à 400 kilomètres de la Patagonie, un territoire qu'elle a occupé de 1820 à 1833. Les Iles ont depuis été administrées par le Royaume-Uni. Buenos Aires demande en vain à Londres d'entamer un dialogue sur la souveraineté des Malouines, préconisé par une résolution de l'ONU de 1965.

Londres refuse, arguant que lors du référendum d'autodétermination organisé en 2013, les 3000 habitants des Malouines ont réaffirmé leur attachement à la couronne britannique.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.