Environ 325 millions de malades de l'hépatite, selon l'OMS

 Toute l'actu en bref

"La mortalité due à l'hépatite est en augmentation, alors que celle due à la tuberculose ou au sida baisse", a relevé le Dr Gottfried Hirnschall, directeur du programme contre l'hépatite à l'OMS (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Quelque 325 millions de personnes dans le monde vivent avec une infection chronique d'hépatite B ou C. Mais très peu le savent, selon des chiffres publiés vendredi par l'organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon l'OMS, "la majorité de cette population n'est pas testée et n'a pas accès aux traitement", et par conséquent, "des millions de gens" risquent de développer une maladie chronique du foie ou un cancer et d'en mourir. L'organisation réclame un plan global pour lutter contre ces maladies virales.

Le virus de l'hépatite tue environ 1,34 million de personnes par an, "un nombre comparable aux décès dus à la tuberculose et au sida".

"Cependant, la mortalité due à l'hépatite est en augmentation (+22% entre 2000 et 2014), alors que celle due à la tuberculose ou au sida baisse", a relevé le Dr Gottfried Hirnschall, directeur du programme contre l'hépatite à l'OMS.

Faible taux de traitement...

L'hépatite est une maladie silencieuse qui peut entraîner des affections graves comme la cirrhose ou le cancer du foie.

Seuls 9% des malades de l'hépatite B savent qu'ils ont contracté l'infection, selon l'OMS et concernant l'hépatite C, 20% des malades connaissent leur affection.

Selon le Dr Yvan Hutin, un spécialiste de la maladie auprès de l'OMS, le taux de traitement de la maladie est très faible.

"Seuls 8% des malades (ou 1,7 million de personnes) qui savent qu'ils souffrent de l'hépatite B reçoivent un traitement", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse. Ce taux tombe à 7% (ou 1,1 million de personnes) pour les malades de l'hépatite C.

... mais les traitements existent

En 2015, quelque 1,75 million de personnes ont été infectées par le virus de l'hépatite C (HCV), faisant grimper à 71 millions le nombre de personnes vivant avec le HCV. Par ailleurs, l'OMS estime que 257 millions de personnes vivent avec le virus de l'hépatite B (HBV).

Des vaccins existent contre l'hépatite B, ainsi que des traitements qu'il faut prendre à vie quand l'infection est déclarée. Concernant l'hépatite C, l'OMS indique qu'il n'y a pas de vaccins, mais que l'on peut en guérir en 2 ou 3 mois grâce à un traitement, dont le prix a beaucoup baissé et qui tourne autour de 200 dollars (197,90 francs environ) par malade.

L'hépatite B se transmet surtout de la mère à l'enfant, et est notamment présente dans l'Asie de l'est et du sud-est, ainsi qu'en Australie, où 115 millions de cas sont signalés. La deuxième grande région touchée par l'hépatite B et l'Afrique, avec 60 millions de cas.

L'hépatite C, qui se contracte par le sang ou les fluides corporels, est surtout présente dans les pays orientaux (15 millions de cas), en Europe (14 millions), en Afrique (11 millions) et en Asie du sud-est (10 millions).

Sensibilisation des autorités

L'OMS a pour objectif de tester 90% de la population et de traiter 80% des malades d'ici 2030.

"Des tests rapides existent déjà, ils coûtent moins d'un dollar", a relevé le Dr Hirnschall, pour qui il s'agit essentiellement d'une question de sensibilisation des autorités de santé.

La journée mondiale contre l'hépatite sera célébrée le 28 juillet et aura pour mot d'ordre "éliminer l'hépatite".

Par ailleurs, un sommet mondial contre l'hépatite, organisée conjointement l'OMS, le Brésil et l'Alliance mondiale contre l'hépatite aura lieu du 1er au 3 novembre prochain à São Paulo au Brésil.

ATS

 Toute l'actu en bref