Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nombre de jeunes réfugiés déscolarisés dans le monde augmente.

KEYSTONE/AP/ALTAF QADRI

(sda-ats)

Le nombre d'enfants réfugiés qui sont déscolarisés dans le monde a augmenté de 500'000 en un an. Ceux-ci sont désormais quatre millions, a annoncé le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) dans un rapport publié mercredi à Genève.

Parmi les 25,4 millions de réfugiés, plus de la moitié sont des enfants. Et 7,4 millions sont en âge d'être scolarisés. Leur éducation contribue aussi "à la reconstruction de leurs pays", affirme le Haut commissaire Filippo Grandi. A peine 61% des jeunes enfants réfugiés sont scolarisés, contre près de 93% dans le monde.

Et l'écart augmente chez les plus grands. Environ deux tiers des réfugiés qui ont accès à l'éducation ne vont pas jusqu'au secondaire. Moins d'un quart du total des enfants réfugiés atteignent ce scénario, contre près de 85% dans le monde.

Plus important encore, le taux pour l'éducation supérieure est toujours seulement 1% des réfugiés, contre plus d'un tiers dans le monde.

"Faute d'investissements" rapidement, "des centaines de milliers d’enfants viendront s'ajouter" au nombre de ceux qui sont déscolarisés, affirme M. Grandi. Des pays se sont engagés à scolariser 500'000 jeunes réfugiés.

Le rapport appelle les Etats d'accueil à faciliter cet accès. La quasi totalité des jeunes réfugiés se trouvent dans des pays en développement qui ont besoin d'un soutien financier "durable" de la communauté internationale. Les partenariats avec le secteur privé, les institutions humanitaires et les gouvernements doivent être étendus, ajoute aussi le rapport.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS