Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le scrutin sur les éoliennes à Sainte-Croix (VD) n'a pas été entaché d'irrégularités, a constaté le préfet qui a enquêté à la suite du recours d'un opposant. La procédure n'est toutefois pas achevée et le Conseil d'Etat doit encore se prononcer, indique le canton.

Le préfet Albert Banderet n'a pas constaté de problèmes qui auraient faussé le vote du 5 février approuvant à 53% l'implantation d'un parc de six éoliennes à Sainte-Croix, a expliqué à l'ats Jean-Luc Schwaar. Le chef du Service juridique et législatif du canton de Vaud confirmait des informations du "Temps".

La procédure n'est cependant pas terminée, souligne le responsable. Les parties ont jusqu'à la fin de la semaine prochaine pour s'exprimer sur les conclusions du préfet. Le Conseil d'Etat devra ensuite valider ou non le vote.

Le préfet a recompté les bulletins de vote, mais a aussi examiné d'autres points qui avaient donné naissance à diverses rumeurs, mais tout dérapage a été écarté. Le "oui" l'a emporté par 1103 voix contre 966, soit avec 137 suffrages d'écart. Certains opposants avaient alors promis de continuer leur lutte malgré ce verdict démocratique.

ATS