Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Provoquer une nouvelle dynamique, se placer sous les feux de la rampe: tels sont les objectifs de la Fédération suisse d'escrime qui organise les Championnats d'Europe du 5 au 11 juin à Montreux.

Grâce à ces joutes, Swiss Fencing reçoit de nouveaux moyens qui lui permettent de professionnaliser ses structures et de mieux soutenir ses athlètes.

"Nous voulons laisser une trace au-delà des Championnats d'Europe", a déclaré devant la presse à Ittigen (BE) la vice-championne olympique par équipes de Sydney en 2000, Sophie Lamon Fernandez, aujourd'hui manager sportif à Swiss Fencing. Comme ce fut le cas des Championnats d'Europe d'athlétisme en août dernier à Zurich, ces joutes à domicile doivent contribuer à (re)mettre en lumière une discipline belle et exigeante, parfois ingrate, avec l'appui des collectivités publiques (ville de Montreux, canton de Vaud), de l'Office fédéral du sport (OFSPO) et de Swiss Olympic, qui jouent pleinement le jeu.

Bien peu de sports olympiques en Suisse peuvent se targuer de compter six athlètes dans le top 50 mondial. Avec Max Heinzer (no 4), Fabian Kauter (7e), Peer Borsky (33e), Benjamin Steffen (34e), Pauline Brunner (41e) et Tiffany Géroudet (49e, championne d'Europe en 2011), le pays compte six épéistes parmi l'élite. Par équipes, les hommes ont remporté les trois derniers titres européens, ainsi que le bronze aux derniers Mondiaux. Et comme l'a rappelé Sophie Lamon Fernandez, l'escrime helvétique possède une longue tradition de succès dans les compétitions majeures, avec un total de 44 médailles amassées aux JO, aux Mondiaux et aux Européens, l'immense majorité à l'épée.

Il eût été dommage de ne pas chercher à faire fructifier ces résultats, d'autant que Swiss Fencing fête cette année ses 100 ans d'existence. Les effets de ces joutes montreusiennes à venir se font déjà sentir: depuis 2012 et jusqu'à fin 2015, la fédération reçoit 200'000 francs par an de l'OFSPO via Swiss Olympic à titre de soutien lié à l'organisation de l'événement, une manne qui bénéficie aux athlètes, appuyés au mieux à l'approche des JO de Rio en 2016, le but suprême.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS