Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des larves des moustiques transmetteurs du virus de la dengue évoluent dans de l'eau stagnante (archive).

KEYSTONE/AP/ALAN DIAZ

(sda-ats)

La Nouvelle-Calédonie a été déclarée en situation d'épidémie de dengue, en raison de la multiplication et de la propagation de la maladie dans l'archipel. Le gouvernement local l'a indiqué mercredi.

"Le foyer de dengue de sérotype 1, qui a débuté le 26 janvier dans les quartiers du Faubourg Blanchot à Nouméa persiste et s'étend progressivement. Deux cents cas ont, en effet, été répertoriés à la date du 24 mai, dont 16 cas confirmés (mardi)", a indiqué l'exécutif dans un communiqué.

Les autorités ont précisé que plusieurs foyers étaient désormais présents dans d'autres quartiers de la ville de Nouméa et que quelques cas avaient été signalés dans d'autres communes telles que Dumbéa, Mont-Dore, Païta, Farino, Bourail, Koné et Pouembout.

Compte tenu de ces éléments, la situation d'épidémie a été déclarée et des consignes de vigilance et de prudence ont été adressées à la population.

Transmise par les moustiques

La destruction des gîtes larvaires pour lutter contre la prolifération des moustiques et la protection contre les piqûres ont été vivement recommandées, "afin d'empêcher l'extension de l'épidémie et une persistance de la circulation virale pendant la saison fraîche", qui s'amorce dans l'archipel.

"La chute des températures n'empêchera pas l'épidémie d'exploser si chacun ne se mobilise pas", a déclaré aux Nouvelles-Calédoniennes Jean-Paul Grangeon, médecin inspecteur à la DASS.

La dengue est une maladie virale transmise par les moustiques de l'espèce Aedes Aegypti, qui engendre fièvre et douleurs articulaires et qui peut être mortelle, si elle prend une forme hémorragique ou entraîne des complications chez des personnes fragiles.

L'OMS estime à 50 millions le nombre de cas annuels, dont 500 000 cas de dengue hémorragique qui sont mortels dans plus de 20% des cas.

ATS