Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bâle aura besoin d'un exploit mardi à Tel-Aviv en barrage retour de la Ligue des champions. Le nul 2-2 concédé in extremis contre le Maccabi complique singulièrement la tâche du champion de Suisse.

Disons-le tout net, ce résultat constitue une mauvaise affaire pour les Bâlois, qui méritaient bien mieux contre un adversaire attentiste, truqueur, mais au réalisme glacial. Annoncé comme l'arme fatale des siens, Zahavi a confirmé: deux occasions, deux buts (31e/96e). Pour le reste, on ne l'a que peu vu. Mais il a su surgir au moment opportun. En face, le FCB a marqué grâce à Delgado (39e/penalty) et Embolo (88e), sans aucun doute le meilleur joueur sur la pelouse.

Après le 2-1, les Rhénans ont cherché le k.-o, et ont failli y parvenir sur des têtes de Gashi puis Embolo à la 95e. Juste après, ils se faisaient poignarder dans le dos par Zahavi. Cruelle issue. Le pactole de la Ligue des champions n'est donc pas encore assuré pour le FC Bâle, qui n'a pas gagné pour la première fois de la saison après huit succès consécutifs. Mais rien n'est perdu non plus, car au Bloomfield Stadion, Maccabi ne pourra pas se montrer aussi frileux. Quoique...

Le FCB a empoigné le match par le bon bout. Emmené par un Embolo percutant sur le flanc droit du 4-2-3-1 mis en place par Urs Fischer, les Rhénans ont bousculé leurs adversaires. Les visiteurs ont souvent dû recourir à des moyens illicites pour stopper le no 36 du FCB. Marc Janko galvaudait la première grosse occasion des champions de Suisse à la 10e, manquant de quelques centimètres un centre de Safari.

Comble de malchance pour l'attaquant autrichien, il se blessait sur cette action et était remplacé par Gashi. Ce changement forcé modifiait les plans tactiques bâlois, Embolo passant alors en pointe et Gashi le suppléant sur le côté. Ceci enlevait un peu de percussion au jeu du FCB, car Gashi avait davantage tendance à repiquer au centre plutôt que d'aller défier le latéral gauche. Lang bénéficiait ensuite d'une chance en or d'ouvrir le score, mais il ne cadrait pas sa reprise de la tête après un nouveau centre dangereux de Safari (22e).

Inoffensifs et invisibles offensivement, les Israéliens trouvaient l'ouverture sur leur première incursion sérieuse dans le camp suisse. Un coup franc botté en retrait par l'ancien Zurichois Rikan, et l'inévitable Zahavi profitait d'une défense bien naïve pour ouvrir le score (31e). Heureusement, les "rotblau" parvenaient rapidement à égaliser, grâce à un penalty obtenu et transformé par le capitaine Delgado (39e). Reste que à 1-1 à la pause, le salaire était royal pour le Maccabi...

Le schéma ne changeait guère après le thé. Une équipe attaquait, l'autre se recroquevillait dans sa surface, dressant un véritable mur sur lequel les Bâlois se brisaient, malgré toute leur bonne volonté. Le Maccabi usait de tous les artifices pour gagner du temps et énerver son adversaire, se montrant assez talentueux dans cet exercice.

Fischer faisait entrer pour la première fois le Néerlandais Boëtius à la 68e, qui n'allait pas se montrer beaucoup. A la 75e, le FCB pensait avoir enfin pris l'avantage sur une tête de Hoegh, mais l'arbitre annulait pour une faute a priori loin d'être évidente du défenseur danois. Frustrant. Monsieur Collum ne s'est pas fait que des amis sur les bords du Rhin mercredi soir...

Les événements se précipitaient en fin de rencontre, avec d'abord la réussite d'Embolo, bien lancé par Elneny. Puis des occasions bâloises, avant le 2-2 qui jetait un froid dans le stade.

ATS