Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quito - Une loi sur la fonction publique à l'origine d'une rébellion policière sans précédent en Equateur est entrée ce lundi en vigueur. Le texte n'a pas été modifié, en dépit du malaise entre les policiers, l'opposition et le gouvernement socialiste.
Jeudi, des centaines de policiers avaient occupé la principale garnison de la police à Quito et le Congrès pendant que des militaires s'étaient emparés de la piste de l'aéroport de la capitale pour réclamer en vain l'abrogation de la loi sur le service public, adoptée mercredi par l'assemblée. La journée s'était soldée par un bilan de dix morts et d'au moins 247 blessés.
Après expiration du délai pour la modifier dimanche à minuit, la loi est entrée en vigueur ce lundi et sera applicable dès sa parution au journal officiel, a précisé une porte-parole du Parlement.
Le texte concerne l'ensemble des fonctionnaires en Equateur, y compris le président Rafael Correa. Il élimine certaines primes et bonifications, notamment à l'ancienneté, en vue d'harmoniser les grilles salariales du service public.
Les 42'000 policiers que compte le pays gagnent en moyenne 700 dollars par mois - soit presque trois fois le salaire minimum de 240 dollars - et leurs rémunérations ont été augmentées de 80% depuis 2007, selon Fernando Carrion, expert en questions de sécurité au sein de la Faculté latino-américaine des Sciences sociales, dont le siège est à Quito.
Ils estimaient cependant mériter un traitement différent du reste des fonctionnaires, en raison de conditions de travail plus difficiles.
D'après plusieurs policiers ayant participé à la rébellion, la police, qui, selon les sondages, est perçue par les Equatoriens comme étant l'institution la plus "corrompue", se sent en outre mal aimée par le gouvernement socialiste, très exigeant en matière de respect des droits de l'Homme.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS