Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quito - Le parquet équatorien a confirmé avoir demandé l'extradition vers l'Equateur de Juan-Manuel Santos, qui prend samedi ses fonctions de président de la Colombie. L'homme est poursuivi en Equateur.
Juan-Manuel Santos, ministre colombien de la Défense entre 2006 et 2009, est poursuivi pour "assassinat", pour avoir ordonné l'attaque d'un camp de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie en Equateur. Vingt-cinq personnes avaient péri dans le bombardement, dont le numéro deux de la guérilla Raul Reyes.
Ce nouvel épisode de l'affaire judiciaire intervient à quatre jours de son investiture à la tête de l'Etat colombien, après sa victoire lors de l'élection présidentielle du 20 juin.
Le gouvernement équatorien, qui a rétabli en novembre ses relations diplomatiques avec Bogota après vingt mois de rupture liés à l'attaque menée sur son territoire, ne s'est pas prononcé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS