Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'épanouissement personnel au travail tient plus à coeur aux Romands qu'aux Alémaniques (image symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Quatre Suisses sur cinq privilégient leur équilibre entre vie professionnelle et vie privée à une carrière, selon une étude. Les gros salaires et les perspectives d'ascension fulgurantes ne suffisent pas à attirer des candidats.

Selon l'étude menée par JobCloud avec l'institut Link, 78% des personnes interrogées privilégieraient un bon équilibre en vie professionnelle et vie privée, plutôt qu'un poste élevé en entreprise. Seuls 43% ont indiqué porter une grande importance à leur carrière, a indiqué jeudi le leader du marché suisse de l'emploi en ligne.

L'épanouissement personnel tient plus à coeur aux Romands (52%) qu'aux Alémaniques (40%). Lorsque l'équilibre est atteint, les personnes interrogées s'imaginent aisément rester plus de cinq ans auprès du même employeur (89%). Même la génération des 16 à 24 ans semble partager cet avis (81%).

La répartition des personnes en recherche d'emploi indique que les Alémaniques sont plus nombreux à chercher un poste, tant activement que passivement: 41%, contre 36% des Romands. Pourtant, ces derniers sont les demandeurs d'emploi les plus actifs en la matière. Sur les 12 derniers mois, 45% d'entre eux ont postulé à un emploi, contre 38% en Suisse alémanique.

JobCloud observe que les candidats plus âgés postulent plus fréquemment que les jeunes. Le sondage de JoBCloud a été mené auprès de 1486 personnes âgées de 16 à 60 ans en Suisse.

ATS