Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vladimir Petkovic a un message fort: il maintient sa confiance en ses hommes. Peu de surprises en vue pour le match Suisse - Lettonie du 25 mars à Genève sur la route du Mondial 2018.

Quelle équipe de Suisse vous attendez-vous à retrouver la semaine prochaine?

"Surprise! Pour moi aussi, car il faut attendre de savoir qui sera apte ou pas, surtout physiquement. J'espère ne pas avoir à effectuer trop de changements, de révolutionner l'équipe, afin d'avancer dans ce processus aussi bien que nous l'avons fait jusqu'à présent."

Cette fois-ci, les secteurs les plus inquiétants, compte tenu du temps de jeu et de la forme des joueurs, sont la défense et l'attaque. Y voyez-vous de gros problèmes ou plutôt des petits soucis?

"Non, ce n'est pas un énorme problème. Les gros problèmes sont liés aux absences sur blessure, à la santé. Pour tout le reste, il y a une solution. Ceux qui jouent en club auront l'occasion de prouver leur niveau sur la scène internationale et ceux qui jouent moins auront l'opportunité aussi d'envoyer un signal: 'Je suis ici, je joue bien'. Bien sûr, il va manquer quelques matches dans les jambes de certains, mais il n'y a pas tant de joueurs que cela qui ne jouent pas du tout. Certains jouent un peu moins mais, sur une période courte, ce n'est pas un problème. Et, de toute façon, je ne vais sûrement pas abandonner mes joueurs à la première difficulté! Ce serait différent si un international ne jouait pas pendant six mois. Là, il deviendrait non sélectionnable."

Finalement, l'histoire est toujours la même: jamais l'équipe de Suisse ne se réunit avec toutes ses forces en présence. C'était déjà le cas cet automne et, pourtant, elle a gagné ses quatre matches. Comment l'expliquez-vous?

"L'équipe a grandi. Le processus que nous avons initié a porté ses fruits. L'équipe sait compenser les absences, de par les qualités de chacun et du fait que tout le monde essaie de donner encore plus. Que ceux qui sont sur le terrain donnent plus quand ils sont appelés à remplacer ceux qui pourraient être considérés comme les stars. Et c'est ce que je veux: toujours voir l'équipe, une équipe qui respire ensemble, qui est unie. Nous sommes de ce point de vue sur le bon chemin, mais cela restera toujours un chantier ouvert dans lequel on peut s'améliorer."

Vous disiez que vous n'abandonneriez pas vos joueurs à la première difficulté et on voit bien la confiance que vous avez en eux. Est-ce à dire qu'il ne faut pas s'attendre à avoir des surprises dans la liste que vous publierez vendredi pour le match contre la Lettonie?

"Non, je n'espère pas... Je souhaite avoir tout le monde en bonne santé. Cette fois, j'ai élaboré une liste élargie avec trente-deux noms, également pour donner des signaux à d'autres, leur dire qu'ils étaient proches de l'équipe nationale, qu'ils devaient continuer à être performants en club pour me convaincre qu'ils avaient leur place avec nous.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS