Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Ottmar Hitzfeld ne désarme pas. Il fera tout l'an prochain pour convaincre Alex Frei de prolonger l'aventure avec l'équipe de Suisse.
"Le doublé qu'il a réussi mercredi contre l'Ukraine peut le faire réfléchir. Comme chaque but qu'il va inscrire avec nous et avec son club, souligne le coach national. Laissons-le tranquille jusqu'à la fin de l'année ! Mais l'an prochain, je veux revenir avec lui à la table des discussions. Alex connaît ma position. Je veux qu'il joue le plus longtemps possible avec nous".
"Après le match contre le Pays de Galles, je n'ai pas voulu m'entretenir tout de suite avec Alex. Nous avons échangé des sms. Nous nous sommes parlés au téléphone, poursuit Ottmar Hitzfeld. Quand nous nous sommes vus, sa décision était malheureusement prise. A moi de me montrer plus offensif l'an prochain".
La fin de carrière internationale d'Alex Frei est fixée au soir du 4 juin prochain à Wembley. Mais si la Suisse s'impose le 26 mars à Sofia contre la Bulgarie, Ottmar Hitzfeld saura très certainement trouver les mots pour que son capitaine dispute les trois derniers matches de cette campagne, le 6 septembre contre la Bulgarie, le 7 octobre au Pays de Galles et le 11 octobre face au Monténégro.
"Je ne vois pas aussi loin. Seule la rencontre en Bulgarie compte aujourd'hui, lance Ottmar Hitzfeld. Nous n'aurons pas d'autre alternative que de prendre les trois points". A l'heure du bilan de l'année 2010, le coach national est bien sûr revenu sur la défaite concédée au Monténégro. "Il s'agissait d'un match à six points, lâche-t-il. Nous l'avons perdu alors qu'il y avait vraiment la place pour que nous nous imposions".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS