Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'incroyable conquête du titre de la Premier League de Leicester n'est pas la seule belle histoire de l'année. Une autre a été écrite par le Toulouse de François Moubandje.

L'incroyable conquête du titre de la Premier League de Leicester n'est pas la seule belle histoire de l'année. Une autre a été écrite par le Toulouse de François Moubandje.

L'international suisse a été l'un des acteurs de la folle "remontada" du Toulouse FC. Le 27 février au soir de la 28e journée de Ligue 1, les Toulousains sont à dix points de la barre. Le 14 mai dernier, une victoire 3-2 à Angers lors de la 38e journée est synonyme de maintien pour le TFC. "Comme en Angleterre où presque tout le monde était derrière Leicester, j'ai le sentiment que nous avons bénéficié d'un soutien qui allait au-delà du bassin toulousain, lâche François Moubandje. Il est vrai que l'histoire de cette "remontada" n'est pas commune."

Elle débute le 1er mars avec la venue de Pascal Dupraz. Ancien entraîneur d'Evian-Thonon-Gaillard, le Haut-Savoyard a remplacé Dominique Arribagé. "Malgré nos dix points de retard sur le dix-septième et la défiance de nos supporters, il a tenu un premier discours qui nous a marqué, explique le Genevois. Il a rappelé que nous étions toujours en Ligue 1 malgré tout ce que l'on pouvait lire et entendre. Il nous a demandé de tout faire lors des neuf premiers matches pour rester "vivants". Pour le dixième, il a dit que c'était son affaire."

Seulement quelques jours après ce discours, Pascal Dupraz s'effondrait sur le terrain en pleine séance d'entraînement, victime d'un malaise cardiaque. "Dans un premier temps, nous n'avons pas compris la gravité de la situation, poursuit François Moubandje. Il s'est retrouvé sur un lit d'hôpital au lieu d'être sur le banc de touche à Marseille pour sa grande première. Cet accident nous a donné une raison supplémentaire de nous battre pour lui." Le point pris à Marseille (1-1) fut le premier des... quinze cueillis par le TFC avant le dernier match à Angers.

Puis vint cette fameuse journée du 14 mai et cette causerie d'avant-match immortalisée par les caméras de Canal +. Une causerie au cours de laquelle Pascal Dupraz a passé un petit film qui a diffusé des messages des proches des joueurs. "En sortant de cette causerie, nous n'avions qu'une seule envie: aller tout de suite sur le terrain, explique François Moubandje. Ce film nous a encore plus transcendés."

ATS