Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Un choix dicté par la raison mais aussi par les... tripes". Ou le courage si vous préférez. Il n'en a pas manqué, en effet, à Vladimir Petkovic à l'heure de définir sa liste pour l'Euro 2016.

Le sélectionneur de l'équipe de Suisse partira en France sans Philippe Senderos, mais avec quatre joueurs âgés moins de 22 ans, Breel Embolo, bien sûr, mais aussi Nico Elvedi, Denis Zakaria et Shani Tarashaj. "Elvedi, Zakaria et Tarashaj ne viennent pas avec nous dans l'idée de faire un pari sur l'avenir, se défend Vladimir Petkovic. Ils sont là pour une seule raison: ils méritent leur sélection.

Une décision "douloureuse"

Dans une salle de l'hôtel Villa Sassa, le repaire de l'équipe de Suisse à Lugano, le "Mister" a pris le temps de justifier ses choix. "J'ai tout pris en compte dans ma réflexion. Le vécu des joueurs en sélection bien sûr, mais aussi leur parcours en club. Cette décision a été à la fois réfléchie et douloureuse. Douloureuse comme à chaque fois qu'il faut choisir. Je ne me suis pas décidé contre les trois joueurs qui ont été écartés - Philippe Senderos, Silvan Widmer et Luca Zuffi -, mais pour les vingt-trois qui ont gagné leur place en France. J'espère maintenant que les résultats que nous obtiendrons en France démontreront que les choix qui ont été arrêtés ont été les bons."

L'éviction de Philippe Senderos a une portée presque "historique". Déjà de la partie lors de la Coupe du monde 2006 en Allemagne, le Genevois ne disputera pas une cinquième phase finale. Il laisse donc à Valon Behrami l'honneur de signer une grande "première" en France. Devenir le premier footballeur suisse à avoir joué lors de cinq phases finales d'un grand tournoi. "Je l'ignorais, avoue le Tessinois. Cela veut dire que j'étais toujours là, non ?"

"Senderos a traversé des moments difficiles ce printemps avec les Grasshoppers, explique Vladimir Petkovic. J'espérais qu'il se reprenne. Mais on voit qu'il a perdu un peu de sa confiance. Qu'il ne baigne pas aujourd'hui dans des sensations positives."

Pour Silvan Widmer, c'est le poids de la concurrence qui a été déterminant. "Widmer est derrière deux joueurs - Stephan Lichtsteiner et Michael Lang -, qui m'offrent plus de garanties," explique l'entraîneur national. Enfin, Luca Zuffi paie, selon le sélectionneur, son manque de fraîcheur en cette fin de saison. "Il m'est apparu fatigué, lâche Vladimir Petkovic. Il lui aurait été difficile de revenir en grande forme pour l'Euro. Et j'ai également décidé de retenir un demi au profil différent."

Une ascension fulgurante

Vladimir Petkovic parle, bien sûr, de Denis Zakaria. A 19 ans, le Genevois des Young Boys est l'invité-surprise de cette liste. Son ascension est fulgurante. Surtout si l'on précisera que sa première titularisation en Challenge League avec le Servette FC ne date que du 18 mai 2015. "Il est un joueur d'avenir, mais surtout il a confirmé la semaine dernière toute sa valeur, souligne Vladimir Petkovic. Il est polyvalent et, également, un joueur à l'impact physique très intéressant."

Aligné comme Zakaria pour la première fois en équipe A samedi, Nico Elvedi aura très certainement une carte à jouer à l'Euro. C'est en tout cas la teneur du discours de Vladimir Petkovic à l'égard du défenseur du Borussia Mönchengladach. "Il se dégage de lui un très grand calme, lâche-t-il. Il semble ne pas ressentir la pression. Il est capable de jouer à la fois latéral, dans l'axe et aussi dans une défense à trois. A lui de me démontrer qu'il peut avoir sa place."

On précisera, enfin, que Vladimir Petkovic a bâti une liste "classique" avec le souci de doubler tous les postes des joueurs de champ. "J'ai toujours souhaité gardé une telle ligne de conduite, dit-il. Doubler les dix postes vous permet de mieux travailler lors des oppositions à l'entraînement." Dans le passé de l'équipe de Suisse, la seule entorse à cette règle avait été faite par Köbi Kuhn en 2006 avec le choix de ne retenir qu'un seul latéral droit de métier, Philipp Degen.

ATS