Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La deuxième victoire consécutive de la Suisse face à la Biélorussie (2-1) a logiquement fait plaisir au coach Patrick Fischer. Mais le sélectionneur aurait voulu voir davantage de buts.

"On doit marquer quatre ou cinq buts de plus parce qu'on a eu les possibilités, avance le Zougois. On doit apprendre à marquer, mais on doit aussi bien jouer en défense et je pense qu'on l'a plutôt bien fait. Les transitions étaient meilleures. Mais le thème de la prochaine semaine sera de nouveau de tirer davantage au but."

Point de satisfaction, le box-play a une fois de plus répondu présent et termine la rencontre sans avoir encaissé de goal. "On a été très agressif, on a même eu des occasions, développe le sélectionneur. En power-play aussi je suis content. On a fait les choses justes. On n'a pas réussi à marquer, mais on a mis beaucoup de trafic devant le but et on a tenté notre chance. On a commencé à jouer plus agressif au deuxième tiers. On a fini nos mises en échec et ça a dû les énerver un petit peu et c'est pour ça qu'ils ont pris les pénalités. C'est parce qu'on a su monter l'intensité qu'on a gagné."

Avec Lukas Frick et Joel Vermin, Joël Genazzi était le troisième lausannois sur la glace de Malley. Même s'il n'a pas réussi à scorer, le Zurichois du LHC n'a pas boudé son plaisir: "C'était cool de jouer ici. On en avait parlé avant pendant la saison, mais c'est vraiment beau. Je voulais absolument marquer mais je n'ai pas réussi, c'est dommage. Je suis très content que Lukas ait marqué. D'un point de vue personnel, je pense que j'ai mieux joué qu'à La Chaux-de-Fonds."

Buteur vendredi aux Mélèzes, Damien Riat n'a cette fois pas touché la cible. Le futur attaquant biennois a toutefois attrapé le poteau à la 34e et son association avec Corvi et Lammer fut très intéressante. "On arrive bien à se trouver et on est en confiance, lâche le Genevois. C'est du plaisir. De ce que j'ai montré, je pense que j'ai ma place dans l'équipe pour l'instant."

Et Riat de poursuivre: "La possession de puck a été meilleure à Lausanne. C'est ce qui a fait la différence. La Biélorussie est une équipe physique et on le savait. Ce sont des gros gabarits et ils essaient de jouer sur ça. Heureusement, on a su répondre à ce défi."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS