Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le mandat de Felix Hollenstein à la tête de l'équipe nationale n'étant pas clairement défini dans le temps, certains noms de coaches potentiels fleurissent dans la presse. Dont celui de Slava Bykov. Contactée par Sportinformation, l'ancienne gloire de Fribourg Gottéron affirme cependant n'avoir jamais été approché par la Fédération.

Alors que la succession de Glen Hanlon prend des tournures de soap opera du côté de Bienne, avec un Kevin Schläpfer dragué en douce par la Fédération, d'autres noms ont circulé par voie de presse. On a pu notamment ceux d'Arno del Curto et de Slava Bykov, deux bonnes idées pour deux entraîneurs au palmarès plutôt bien fourni.

"On ne m'a pas contacté", affirme d'emblée Slava Bykov, joint par téléphone. Encore faut-il que le poste intéresse celui qui a mené deux fois la Russie au titre mondial (2008 et 2009) et qui a remporté deux fois la Coupe Gagarine de la KHL avec Ufa en 2011 et avec le SKA St-Pétersbourg cette année. "Je préfère ne pas répondre à cette question pour éviter toute polémique", glisse-t-il avec une belle sagesse. Du côté de l'intelligentsia zurichoise, on dit garder le nom de Bykov dans un coin de la tête si l'on en croit Raeto Raffainer, responsable des équipes nationales, dans le "Journal du Jura". "J'ai mes pensées, mes raisons et mes analyses", conclut l'ancien maître à jouer de l'URSS.

Ce qui handicape sans doute le papa d'Andreï, c'est qu'il ne maîtrise pas l'allemand. Et ça pour la Fédération, es ist ein grosses Problem!

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS