Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hockey sur glace - C'est une entrée en matière en douceur qui attend l'équipe de Suisse cette semaine.
En match amical de préparation à la Coupe d'Autriche, la troupe de Sean Simpson affrontera mercredi à Ljubljana (19h15) la Slovénie, 18e nation au classement IIHF.
Relégués au terme du dernier Mondial en Slovaquie, les Slovènes entament dès cette saison l'opération remontée. Ils disputeront le prochain Championnat du monde de Division I sur leur glace du 15 au 21 avril prochain. Pour s'y préparer, les hommes de Matjaz Kopitar (le père d'Anze, seul Slovène à évoluer en NHL) affrontent d'abord la Suisse, avant d'organiser ce week-end un tournoi avec la France, la Russie B et le Norvège.
Pour les Helvètes, ce match doit permettre de tester leur supposée puissance offensive de feu. Avec les Rüthemann, Plüss, Sprunger, Moser et compagnie, ils disposent de beaucoup de joueurs de talent. A Sean Simpson de mettre en place ce puzzle compliqué, pour que sa sélection ne penche pas trop vers l'avant. Le but de la semaine pour le coach canado-britannique ? "Remporter tous les matches. Nous voulons toujours tout gagner", a-t-il lâché.
Cette semaine, le sélectionneur national a notamment choisi de se passer de Damien Brunner, ainsi que des Davosiens et des joueurs des Flyers de Kloten, engagés à la Coupe Spengler entre Noël et Nouvel-An. "Nous avons passé un pacte avec les clubs, indique Simpson. Je ne sélectionne un élément que deux fois dans l'année. Je dois donc réfléchir de façon globale quand je fais mes choix. Mais je prends toujours la meilleur équipe possible."
Devant, pas de soucis donc, d'autant plus que les attaquants suisses flambent en LNA cette saison. C'est en défense que le chantier est grand. De nombreux défenseurs helvètes évoluent en NHL (Roman Josi, Yannick Weber, Rafael Diaz, Mark Streit et Luca Sbisa) et leurs éventuelles présences au prochain Championnat du monde en Finlande et en Suède sont donc sujettes à une élimination au terme de la saison régulière et à une réelle volonté personnelle de venir sous les drapeaux.

ATS