Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vladimir Petkovic espère une meilleure collaboration avec les clubs à l'avenir. Car la situation de plusieurs de ses cadres est inquiétante.

"Il y a des domaines dans lesquels nous pouvons oeuvrer d'une nouvelle manière. Je pense, en premier lieu, à la relation entre les clubs et la sélection, poursuit-il. Nous devons faire comprendre aux clubs qu'ils doivent eux aussi, et pas seulement l'équipe de Suisse, laisser respirer les joueurs. Pour les deux prochains matches en Slovaquie et en Autriche, je suis confronté aux forfaits de dernière minute de Granit Xhaka, Ricardo Rodriguez et Breel Embolo. Trois joueurs qui ont trop joué ces dernières semaines. Ils étaient tous à la limite sur le plan physique. Je ne pense pas que Mönchengladbach, Wolfsburg et Bâle se soient vraiment préoccupés de leur bien-être..."

Les absences des deux Champions du monde M17 et du prodige du FC Bâle sont regrettables. Ces trois hommes ne sont-ils pas appelés à tenir les premiers rôles au sein de l'équipe de Suisse lors du prochain Championnat d'Europe ? Vendredi à Trnava et mardi prochain à Vienne, Vladimir Petkovic n'entendait-il pas donner peut-être pour de bon les clés du jeu à un Granit Xhaka qui fut vraiment à son avantage ces dernières semaines à Mönchengladbach ?

Xhaka absent, Gökhan Inler obtient une sorte de sursis. On le sait, le Soleurois est en difficulté à Leicester où il n'a pas quitté le banc lors des six derniers matches de championnat. "Je connais parfaitement la situation d'Inler, lâche Vladimir Petkovic. Si son statut en club ne change pas, il me sera difficile de le sélectionner pour l'Euro. Il a la "malchance" d'avoir rejoint un club qui n'arrête pas de surprendre pour se retrouver à un point seulement de Manchester City et d'Arsenal. Je comprends bien les raisons qui poussent Claudio Ranieri à ne pas bouleverser aujourd'hui le visage de son équipe. Mais dans deux, trois ou quatre mois, la donne peut changer."

Comme Inler, Fabian Schär, Timm Klose, François Moubandje et Valon Behrami ont perdu leur place de titulaire en club. "Mon rôle est de soutenir mes joueurs dans ces moments difficiles. Ils peuvent, eux aussi, rebondir comme l'a fait Xherdan Shaqiri à Stoke, glisse Vladimir Petkovic. Cette sélection pour la Slovaquie et l'Autriche est celle des hommes qui ont mené la campagne de qualification pour l'Euro 2016. Elle doit être interprétée à la fois comme une récompense et comme une marque de confiance."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS