Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice genevoise a rendu jeudi une ordonnance condamnant Eric Stauffer à 20 jours-amende pour violation du secret de fonction. Le député MCG a été condamné pour avoir publié en 2008 un échange de correspondances avec les Services industriels de Genève (SIG). Le politicien a fait recours.

Le procureur Yves Bertossa a confirmé l'ordonnance de condamnation révélée par la "Tribune de Genève" sur son Internet. Eric Stauffer est condamné à 20 jours-amende, 1000 francs d'amende et à un sursis de 3 ans.

L'affaire remonte à 2008, époque à laquelle Eric Stauffer était membre du conseil d'administration des SIG. Le politicien est accusé d'avoir violé son devoir de réserve et de fidélité en mettant sur la place publique plusieurs affaires liées aux Services industriels.

Il avait notamment mis sur le blog du MCG un échange de mails. Dans cette correspondance, il demandait aux SIG un procès-verbal d'une ancienne séance relative à EOS et GAZNAT. Les SIG lui avaient refusé l'accès à ce document.

Recours déposé

Le Genevois a fait recours jeudi même contre cette condamnation, ce qui devrait renvoyer l'affaire en audience publique devant le Tribunal de police, a indiqué Mauro Poggia, défenseur d'Eric Stauffer.

Le politicien nommé en tant que représentant d'un parti au conseil d'administration a rempli son mandat de contrôle, estime l'avocat. "L'ordonnance rendue jeudi ne fait qu'entériner une politique du silence et des petits copains", a ajouté M. Poggia.

A la suite de cette affaire, le Conseil d'Etat genevois avait décidé de révoquer le député du conseil d'administration des SIG.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS