Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Contrôlée positive au létrozole, Sara Errani est suspendue pour deux mois par la Fédération internationale, à partir du 3 août et jusqu'au 2 octobre.

L'ITF précise avoir annulé tous les résultats enregistrés par l'Italienne entre le 16 février, date de son contrôle positif, et le 7 juin, date de son test suivant qui s'est avéré négatif. La Fédération internationale explique que Sara Errani a été avertie du résultat le 18 avril et que celle-ci a rapidement admis avoir enfreint le règlement antidopage. L'Italienne de 30 ans, qui pointe au 98e rang mondial, s'est expliquée au cours d'une audience le 19 juillet. L'ITF a pris en compte les circonstances avancées par l'ex no 5 mondial, qui affirme avoir ingéré par inadvertance un médicament pris par sa mère pour traiter un cancer (Femara).

Fulvia Errani, qui est elle-même pharmacienne, prend ce médicament, apparenté au létrozole qui est un produit prohibé, depuis 2012. L'ITF précise dans son communiqué que Mme Errani a témoigné que sa fille, qui était revenue en Italie afin de soigner une blessure à une jambe après l'Open d'Australie, n'avait pas conscience des caractéristiques de ce médicament. La Fédération internationale admet que le risque de contamination était réelle, sachant que le médicament se trouvait sur le plan de travail de la cuisine familiale. Selon la défense, la contamination se serait faite par le biais de tortellini.

ATS