Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Après Zurich, le canton de Genève a décidé d'accorder des indemnités pour travail à temps partiel aux entreprises de l'Aéroport international de Genève (AIG) qui ont cessé leurs activités lors de l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll.
Sur les 19 entreprises genevoises qui en ont fait la demande, 17 vont être indemnisées, ce qui représente 2666 employés, a indiqué Bernard Favre, secrétaire général adjoint du Département de la solidarité et de l'emploi. L'Office cantonal de l'emploi, qui applique les directives du secrétariat d'Etat à l'économie, a demandé des compléments d'information aux deux autres entreprises, qui totalisent 45 collaborateurs.
A Zurich, presque toutes les demandes des 57 entreprises de l'aéroport avaient reçu une réponse positive de l'office cantonal de l'économie et du travail (AWA). Quelque 9500 personnes sont concernées. Les demandes provenant notamment des services de sécurité de la police et de La Poste avaient été écartées.
Selon la loi sur le chômage, une entreprise peut toucher des indemnités pour le travail à temps partiel si elle doit fermer à la suite d'une décision des autorités. Le ciel aérien suisse a été fermé au trafic pendant presque quatre jours à causes des cendres du volcan islandais.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS