Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Si les Catalans ont voté clairement dimanche en faveur d'une autonomie accrue, l'avenir s'annonce compliqué: la déroute des nationalistes devrait les obliger à chercher une alliance contre nature avec la gauche, au risque de mettre en danger leur projet de référendum.

"Nous n'y arriverons pas tout seuls, tout seuls nous ne pourrons pas gouverner, chacun devra assumer ses responsabilités et je pense que pour notre part nous les assumerons" a souligné lundi le président de la Catalogne.

A la recherche d'une majorité absolue qui lui permette d'organiser un référendum d'autodétermination au cours de la prochaine législature, Artur Mas avait provoqué des élections anticipées qui, au lieu de renforcer son parti, lui ont fait perdre 12 des 62 sièges qu'il détenait jusque-là sur les 135 du Parlement catalan.

Négociations dès mardi

"Il faut qu'il y ait un gouvernement dirigé par le CiU et nous en assumons la responsabilité. Qui d'autre va être ici avec nous? (...) c'est ce que nous allons explorer pendant les semaines à venir" a-t-il poursuivi, soulignant qu'il se proposait de négocier dès mardi avec les indépendantistes de l'ERC et les socialistes du PSC.

Après cette claque, le flou entoure la promesse de campagne d'Artur Mas, qui, profitant d'une poussée indépendantiste dans l'opinion, a promis aux 7,5 millions de Catalans d'organiser dans les quatre ans un référendum d'autodétermination. Mais il ne pourrait compter pour mener à bien ce projet que sur l'appui des indépendantistes de gauche, encore improbable.

"Avec une direction autant remise en cause, mener un processus aussi compliqué que celui de l'indépendance est pratiquement impossible", explique Joaquin Molins, professeur de Sciences politiques à l'Université autonome de Barcelone, estimant que cette proposition "ira en s'atténuant".

Prochain budget: toujours la rigueur

Artur Mas, face à une région difficilement gouvernable, devra sous peu faire voter le prochain budget, qui devrait être de nouveau marqué par la rigueur, afin de poursuivre l'assainissement des comptes publics exigé par Madrid.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS