Plusieurs dizaines d'anciens hauts fonctionnaires espagnols ont renoncé aux indemnités de fonction qu'ils continuaient de percevoir après avoir cessé leur activité. L'Etat pourra ainsi économiser plus de 4,7 millions d'euros, a-t-on appris samedi auprès du gouvernement.

Sur un total "de 85 personnes en droit de percevoir des compensations économiques, seules 21 d'entre elles ont décidé de continuer à les recevoir", selon un communiqué du ministère espagnol des finances.

Ces anciens hauts fonctionnaires appartenaient, pour beaucoup, à l'ancienne administration socialiste dirigée par José Luis Rodriguez Zapatero. Déjà sous l'ancien gouvernement de M. Zapatero, les membres de l'exécutif espagnol avaient renoncé à leurs indemnités de fonction, correspondant à 80% de deux années de solde.

Plan d'austérité

Déterminé à réduire son déficit public de 8,9% du produit intérieur brut (PIB) en 2011 à 6,3% cette année et à 4,5% en 2013 avant de parvenir à moins de 3% en 2014, l'actuel gouvernement espagnol à mis en place un plan draconien d'austérité.

La crise que traverse le pays a notamment entrainé un taux de chomage dépassant les 25% de la population active et suscité la naissance d'un vaste mouvement populaire de protestation - les "indignés" - qui cherche à décrédibiliser la classe politique au sein de l'opinion publique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.