Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

David De Gea, favori pour être le gardien titulaire de l'Espagne à l'Euro, est mentionné dans une enquête sur un scandale sexuel, rapporte un quotidien espagnol.

Selon Eldiario.es, tout est parti des déclarations d'une femme "témoin protégé" dans l'enquête sur un producteur de pornographie Ignacio Allende, alias "Torbe" surnommé le "roi du porno" en Espagne. Ce dernier a été interpellé en avril notamment pour abus sexuels sur mineurs et diffusion de pornographie infantile.

En marge de l'enquête sur Torbe, cette femme a assuré avoir été contrainte contre sa volonté de participer en 2012 avec une autre femme à une soirée organisée par De Gea lors de laquelle des footballeurs ont eu des relations sexuelles avec elles. Le gardien de Manchester United, 25 ans, n'aurait lui-même pas eu de relations sexuelles avec les deux femmes.

"Je suis le premier surpris face à cette information. Je la démens, c'est faux et c'est un mensonge", a dit le joueur lors d'une conférence de presse improvisée au camp de base de l'Espagne, sur l'île de Ré. "L'affaire est entre les mains de mes avocats, je sais ce que j'ai fait de ma vie, je sais que tout est faux et je ne peux pas en dire davantage."

Cette soirée, dont l'existence est évoquée sur la seule foi d'affirmations faites par la jeune femme à la police en juin 2015 puis mai 2016, est rapportée par la presse le jour de l'ouverture de l'Euro 2016 en France, dont l'Espagne, double tenante du titre, fait partie des favoris. Les footballeurs qui auraient eu des relations sexuelles avec les deux femmes seraient Iker Muniain, 23 ans, actuellement à l'Athletic Bilbao, et un autre joueur dont l'identité n'est pas précisée, selon Eldiario.es, qui publie des photocopies du rapport policier.

Une source judiciaire a confirmé vendredi la remise au juge d'instruction en charge de l'enquête sur Torbe d'un rapport de police évoquant l'implication de footballeurs, sans vouloir confirmer son contenu ni leur identité. Dans tous les cas, il appartient désormais au juge et au parquet de décider si ces déclarations sont crédibles et s'il y a lieu de convoquer le ou les footballeurs pour avoir leur version des faits.

L'article d'El diario.es a fait l'effet d'une bombe dans la presse sportive, les spéculations allant bon train sur les risques d'exclusion de De Gea. "Je ne vois pas pourquoi cela serait le cas", a déclaré une source proche de l'entourage du joueur vendredi. "David parle avec son équipe d'avocats. Il n'est impliqué dans aucune agression sexuelle", a-t-on encore souligné de même source: "Il n'apparaît pas comme l'un des joueurs ayant participé à la rencontre".

ATS