Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Madrid - Une partie des employés des chemins de fer espagnols ont observé une grève. Le mouvement a été décidé pour protester contre un accord d'entreprise avant une possible grève générale en Espagne dans un contexte social très tendu.
La direction de Renfe, la compagnie nationale des chemins de fer, a assuré que le service minimum obligatoire permettrait au long de la journée d'assurer de 65% à à 75% des trains prévus, avec en particulier une prévision de 73% pour les liaisons longues avec des trains à grande vitesse.
Les deux grands syndicats espagnols de gauche, CCOO et UGT, ont appelé à cette grève de 24 heures pour protester contre un accord touchant au déroulement des carrières au sein de Renfe, qu'ont signé les autres syndicats.
Les partenaires sociaux ont jusqu'à lundi pour se mettre d'accord sur une réforme du marché du travail espagnol, récemment décrite par le FMI comme "urgente" face à un marché du travail présentant trop de "rigidité".
Mais ces discussions peinent à aboutir et en l'absence d'accord, le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero pourrait décider par décret de cette réforme comme il vient de le faire pour son impopulaire plan d'économies.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS